Un aménagement paysager solidaire pour l’école Le Renard et La Rose

Lire sur le site web :

Un aménagement paysager solidaire pour l’école Le Renard et La Rose

Une action de mécénat a été menée avec l’école Montessori Le Renard et La Rose, samedi 29 mai dernier. L’objectif ? Créer une cour de récréation dédiée au bien-être des enfants et réaliser les travaux de préparation pour le projet de permaculture proposé par les Ateliers Ombelle.

12 employés volontaires de J.Richard Paysage ont répondu présent pour cet aménagement paysager destiné aux jeunes écoliers.

Retour sur un projet aux valeurs humaines, sociétales et environnementales !

Une action de mécénat avec l'école Le Renard et La Rose

L’équipe pédagogique et les enfants de l’école Le Renard et La Rose accompagnés des volontaires J.Richard Paysage et des partenaires.

 

L’école Le Renard et La Rose et J.Richard Paysage : des valeurs communes.

Lancée en 2018, dans le quartier de La Madeleine à Orléans, l’école Le Renard et La Rose est une école hors-contrat basée sur la pédagogie Montessori. Celle-ci prône l’apprentissage par l’expérience, l’entraide et l’épanouissement de l’enfant.

L’école Le Renard et La Rose est à l’initiative d’un groupe de 6 parents souhaitant créer une école inclusive avec 25 % d’enfants en situation de handicap.

Aujourd’hui, l’école accueille 35 enfants et a déménagé dans le quartier Saint Marceau, à proximité du parc Léon Chenault pour offrir des locaux spacieux et proches de la nature à ses élèves. Elle dispose de deux classes : une pour les 3 à 6 ans et une autre pour les 6 à 11 ans. Ce sont 5 éducatrices et enseignantes spécialisées qui accompagnent les enfants dans leur parcours d’apprentissage.

Engagée pour l’environnement et la biodiversité, l’école Le Renard et La Rose s’investit pour obtenir le label « Eco-école », certification dédiée aux établissements ayant mis en place une démarche de développement durable. Pour mener à bien ce projet, les Ateliers Ombelle ont guidé l’établissement pour sensibiliser ses élèves à la permaculture. Par exemple, lors de la journée de la « Nature », samedi 22 mai dernier, les enfants et l’équipe pédagogique ont ramassé les déchets du parc Léo-Chenault.

Les enfants de l'école Le Renard et La Rose devant le camion J.Richard Paysage avant le lancement des travaux d'aménagement de leur cour de récréation

Les enfants de l’école Le Renard et La Rose réunis devant le camion J.Richard Paysage

Fin 2020, l’école Le Renard et La Rose rencontre Antoine Leberquier, gérant de notre société d’aménagement paysager pour les particuliers Hegy Paysage. Ils discutent ensemble du projet de réaménagement de la cour de récréation. Conquit par l’ambition de l’école, Antoine décide avec Thibault Tailly, directeur administratif et financier de J.Richard Paysage, de mettre en place une action de mécénat avec l’école.

Il s’agit d’une collaboration évidente pour les deux hommes puisque l’école Le Renard et la Rose s’attache à protéger l’environnement et à favoriser le bien-être des enfants, des valeurs inhérentes à la dynamique RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises) de notre entreprise.

Alors quoi de mieux que de participer à l’éveil des enfants à la biodiversité tout en renforçant la cohésion des salariés au sein de l’entreprise ?

 

L’aménagement paysager de la cour de l’école Le Renard et La Rose : un travail d’équipe

Afin de créer l’espace vert de l’école Le Renard et La Rose, nous avons fait appel à la générosité de nos partenaires locaux pour récolter un maximum de végétaux. En interne, une annonce a été faite auprès de l’ensemble des salariés pour mobiliser les volontaires.

En lien avec l’équipe pédagogique, Antoine Leberquier a réalisé la conception graphique de la cour de récréation. Celle-ci subissait d’importants rejets de boue, un paillage bois permettrait de pallier ce phénomène tout en offrant une cour agréable aux enfants.

Au fur et à mesure, les dons se sont multipliés :

  • Groseilliers, framboisiers, pruniers et plantes grimpantes en provenance de notre partenaire Javoy Plantes, reconnu pour ses collections de clématites
  • Aromatiques variées, délivrée par le producteur Robichon et l’entrepreneur Antoine Rauline ayant développée la marque de tisanes biologiques Bonjour Bonsoir
  • Salades, fournies par l’entreprise Les Crudettes
  • Blocs de bois pour les assises, taillés par Goueffon Elagage avec leurs résidus d’abattage.

Suite à la réception de ces dons, ce sont 12 salariés au total qui se sont rendu à l’école Le Renard et La Rose, samedi 29 mai 2021.

Répartis en deux équipes, les salariés se sont attelés à la réalisation de l’allée en calcaire, aux plantations des arbustes fruitiers et à la fabrication des bacs potagers consacrées aux ateliers de permaculture.

Travaux de plantation et de maçonnerie paysagère pour l'école Le Renard et La Rose

De gauche à droite : Nicolas, Julien, Claire, Thomas, Philippe, Olivier, Antoine et Nadège

A midi, Yves De Rochefort, membre du conseil pédagogique et agriculteur de l’école et meunier en activité a organisé un repas aux saveurs locales sous le signe de la convivialité avec les enseignants, les parents, les enfants et nos salariés.

L’aménagement paysager de la cour s’est concrétisé tout au long de la journée sous le regard bienveillant de l’école et la bonne ambiance générale.

Une fois les salades et les aromates plantés et les 22 mètres cubes de paillage étalés, les élèves et l’équipe pédagogique peuvent désormais profiter d’une cour de récréation végétalisée au service de la biodiversité.

Pour Antoine Leberquier,  » Une journée de mécénat comme celle-ci permet de passer un moment convivial avec l’ensemble des collaborateurs présents. Les échanges avec les encadrants de l’école et les parents d’élèves sont très enrichissants et permettent de faire valoir les valeurs de notre entreprise. Enfin, je pense que voir le sourire des enfants une fois le chantier est terminé est le plus beau des remerciements. »

 

Merci à l’école Montessori Le Renard et La Rose pour nous avoir permis de contribuer à ce beau projet, aux parents et aux enfants pour leur joie et bonne humeur et à l’ensemble de nos partenaires pour la réalisation de cet aménagement paysager solidaire.

Découvrez en plus sur notre philosophie éco-actuelle !

Jean-Marc SIPAN, PDG du Groupe J. Richard, transmet ses entreprises

Lire sur le site web :

Jean-Marc SIPAN, PDG du Groupe J. Richard, transmet ses entreprises
Une transmission RSE pour le Groupe J.Richard

Après plus de 20 ans d’investissement auprès du Groupe J. Richard, Jean-Marc SIPAN, PDG, transmettra ses entreprises le 30 juin 2021. Le PDG a engagé une transmission RSE en interne où ce sont des cadres qui reprennent les entreprises afin de faire perdurer la philosophie du Groupe J. Richard.

 

Une transmission RSE pour pérenniser la philosophie du Groupe J. Richard

En 2000, lorsqu’il a repris le flambeau derrière le fondateur du groupe Jacques RICHARD, Jean-Marc SIPAN s’est appliqué à assurer la satisfaction des clients comme celle des salariés.
Au fur et à mesure des années, plusieurs entreprises ont rejoint J. Richard : Hegy, ensuite Sauvegrain et plus récemment l’entreprise Goueffon. À chaque fois, les chefs d’entreprise l’ont fait pour les valeurs de l’entreprise J. Richard : qualité du travail et valeurs humaines.

Ces engagements et les considérations respectueuses de Jean-Marc SIPAN vis-à-vis de l’environnement ont permis au groupe d’entrer dans une démarche RSE. Le groupe a pour ambition d’être une entreprise éco-actuelle qui intègre les parties prenantes dans une démarche participative.

Pour assurer la pérennité de la philosophie actuelle du Groupe J. Richard, une formule adéquate a permis de répondre à cet objectif : confier les entreprises en interne à des cadres du groupe.

« En transmettant le Groupe J. Richard à des cadres internes qui ont participé à la mise en place de sa philosophie, je considère respecter l’ensemble de mes engagements et c’est, en fin de compte, ce qui me semble le plus important. Je pense ainsi réussir une transmission RSE », explique Jean-Marc SIPAN.

 

8 repreneurs pour poursuivre la démarche éco-actuelle du Groupe J. Richard

C’est durant l’hiver 2019 que le PDG a fait connaître aux managers du groupe sa volonté de prendre sa retraite en juin 2022 et de privilégier une transmission du groupe en interne. Un groupe de huit personnes s’est construit par la suite. Il regroupe des profils variés et complémentaires pour favoriser la réussite du projet.

Indépendamment des aspects juridiques et financiers inhérents à une telle transmission, les repreneurs ont particulièrement travaillé à définir les valeurs communes de l’entreprise : la satisfaction client, le bien-être des salariés et le respect de l’environnement, en totale adéquation avec celles déjà prônées par le Groupe J. Richard.

Par ailleurs, chacune des structures gardera son identité propre et son autonomie tout en développant les interactions commerciales, humaines et matérielles au sein du groupe.

Le Groupe J.Richard repris par 8 cadres internes au 1er juillet 2021

Le Groupe J.Richard reprit par 8 cadres internes au 1er juillet 2021

Jean-Marc SIPAN passe le flambeau le 30 juin 2021

Le transfert de compétences aux 8 repreneurs a été initié depuis quelques temps, les prochains mois permettront d’affiner sereinement la mise en place de la future organisation.

« Pleinement conscients de l’opportunité qui nous a été offerte de participer à un tel projet, nous nous engageons vis-à-vis de l’ensemble du personnel à nous investir pleinement pour assurer la pérennité du Groupe J. Richard, au profit de nos clients et partenaires. », expliquent les 8 repreneurs.

 

Utilisez le bouton ci-dessous pour télécharger notre communiqué de presse officiel !

Formation taille raisonnée : adapter son geste à chaque végétal

Lire sur le site web :

Formation taille raisonnée : adapter son geste à chaque végétal
Formation taille raisonnée

Qu’est-ce que la taille raisonnée ? Il s’agit de la prise en compte de l’architecture des arbustes et notamment de leurs ramifications pour faciliter leur croissance et leur floraison.

Pendant deux jours, 8 salariés du Groupe J.Richard, secteur entretien d’espaces verts, ont suivi la formation du spécialiste de la taille raisonnée Pascal Prieur.

Nos collaborateurs ont allié théorie et pratique pour maîtriser et appliquer les principes de la taille raisonnée dans leurs actions quotidiennes.

Cette formation, proposée en deux temps, permet aux salariés de pratiquer la taille raisonnée sur le terrain et de découvrir 6 mois après le résultat de la taille effectuée.

Retour sur cette formation spéciale taille raisonnée !

 

Formation taille raisonnée avec Pascal Prieur

Professionnel du paysage, formateur, auteur et conférencier, Pascal Prieur est à l’initiative d’une méthode innovante d’entretien des végétaux par la taille raisonnée. L’objectif ? Adopter une approche basée sur le bien-être du végétal pour aller au-delà de la dimension esthétique.

Depuis de nombreuses années, Pascal Prieur intervient auprès des collectivités, des entreprises et des centres de formation pour transmettre ses connaissances et faire évoluer les pratiques actuelles vers un entretien dédié au soin des végétaux.

Pour les professionnels du paysage, la taille raisonnée permet de tailler selon les besoins du végétal et de faciliter son développement et sa floraison. Cette pratique apporte donc un double bénéfice à l’entreprise : augmentation de la satisfaction client et économies financières.

Pascal Prieur lutte contre les anciens principes de la taille comme celle de la taille en hauteur (de 80 à 100 cm). Cette dernière empêche l’arbre de pousser correctement. Tailler l’arbre à la base lui permet de s’épanouir vers le haut grâce à l’apparition de nouvelles pousses aux extrémités des branches. Il faut privilégier des tailles qui vont dans le sens du végétal.

Autre idée reçue : la nuisance du lichen. On le retrouve sur les trottoirs et les rochers, il ne se nourrit donc pas de l’arbre, ce n’est pas un parasite. Sa présence sur le végétal indique seulement que les rameaux sont vieillissants. Mais ce phénomène n’est pas systématique. En effet, certains végétaux ont constamment du lichen sans pour autant que cela soit néfaste à celui-ci. Il s’agit du cas de l’hibiscus, par exemple.

Observer est donc la clé de la taille raisonnée : ramification, couleur du bois, longueur des pousses, aspect des feuilles et fleurs doivent être examinés pour une meilleure intervention.

Formation taille raisonnée pour un meilleur entretien des végétaux

Durant ce premier volet de formation, les employés ont appréhendé les différentes formes de ramification à savoir basitone et acrotone. Une ramification basitone signifie que les pousses de l’arbre se font à la base de l’arbre (ex : spirée) alors que l’acrotonie se manifeste par une croissante des rameaux vers le sommet du végétal (ex : lilas). A noter : un végétal peut être en même temps acrotone et  basitone, c’est le cas du noisetier, par exemple.

En taille raisonnée, Pascal Prieur a enseigné à nos employés à recéper un végétal. Cette technique consiste à tailler le végétal au plus près de sa souche. Elle a pour avantages de faciliter la repousse de jeunes rameaux lorsqu’une plante est vieillissante. Quelques mois après, on obtient ainsi 100 % de jeunes bois et une jolie floraison. La plante est ainsi totalement rénovée. L’année suivante, un recépage n’est pas nécessaire, on pourra réaliser un éclaircissement depuis la souche de l’arbre pour faire réapparaitre de nouveaux bois à la place des anciens. Il est recommandé de faire un recépage tous les ¾ ans.

Comment savoir si l’on peut recéper une plante ou non ? Par la présence de bourgeons vivants sur les souches et le vieux bois des plantes notamment. En effet, « Dès que l’on effectue un recépage sur un végétal sur lequel les bourgeons sont vivants celui-ci repousse automatiquement. » explique le spécialiste. Cependant, Pascal Prieur a attiré l’attention de nos employés sur l’aspect bien « vivant » du bourgeon puisque cela ne concerne pas toutes les plantes. C’est le cas du laurier palme à contrario la lavande ou le jeunet ne disposent pas de cette capacité.

Au niveau des outils dédiés à la taille raisonnée, Pascal Prieur a sensibilisé nos ouvriers paysagistes à l’utilisation du sécateur électrique pour plusieurs raisons : c’est rapide, facile et pratique ! Mais il ne s’adapte pas à tous les diamètres d’arbres. Jusqu’à 4 centimètres de diamètre, le sécateur électrique convient, au-delà, on choisira davantage une scie pour les diamètres plus importants.

Patrick, ouvrier paysagiste chez Goueffon Services depuis 10 ans, société de services à la personne dédiée aux petits travaux de jardinage, témoignage des apports de cette formation :

« Grâce à cette formation, je privilégie l’utilisation du sécateur électrique au taille-haie. Le sécateur électrique permet de taille l’arbre davantage en profondeur, d’avoir une coupe plus nette, l’eau s’écoute plus facilement et le végétal est moins sujet aux maladies. Par exemple, pour la taille des rosiers, il est préférable d’effectuer une taille de réduction à 50 cm pour qu’il puisse produire de belles et grandes roses au printemps. Le client en sera des plus ravies !

Cette formation était très intéressante, j’ai appris à identifier les différents types de ramifications. Pour la petite anecdote, j’ai même acheté le livre de Pascal Prieur pour retrouver ses conseils et les appliquer directement sur le terrain ! ».

 

Nos salariés pratiquent la taille raisonnée auprès des collectivités et des entreprises, découvrez nos savoir-faire en entretien d’espaces verts !

Excellente année 2021 !

Lire sur le site web :

Excellente année 2021 !

Bonne année 2021 : découvrez les vœux du Groupe J.Richard en vidéo

Les équipes J.Richard vous souhaitent à tous une excellente année 2021. Préserver l’environnement et offrir des espaces de bien-être aux citoyens est notre vocation et comme le dit si bien ce proverbe chinois « qui plante un jardin plante le bonheur ». Visualisez nos vœux dans cette vidéo !

 

 

La transplantation d’arbres : une pratique écologique en paysage

Lire sur le site web :

La transplantation d’arbres : une pratique écologique en paysage
Transplanter arbres et arbustes

Lors d’un aménagement paysager la transplantation est moyen écologique d’amener des végétaux d’un endroit à l’autre.

Appartenant aux savoir-faire de Goueffon Elagage, nous avons fait appel à notre partenaire du Groupe J.Richard pour transplanter les 12 premiers chênes de la ZAC du Champ Prieur à Semoy dans le Loiret.

La transplantation en paysage pour quels types d’arbres ?

Les facteurs clés de succès pour une transplantation réussie dépendent de plusieurs caractéristiques inhérentes à l’arbre en question.

L’âge de l’arbre : facteur numéro 1 à prendre en compte en transplantation

Les jeunes arbres sont à privilégier puisqu’ils disposent d’un système racinaire moins important que les arbres âgés. De ce fait, celui-ci pourra être davantage conservé au moment de l’arrachage que pour un arbre avec un système racinaire très étendu.

La santé de l’arbre : deuxième facteur à étudier en transplantation

Avant une transplantation il est nécessaire de s’assurer que l’arbre est en bonne santé et qu’il ne présente pas de maladie particulière afin d’optimiser ses chances de survie après une transplantation.

L’origine de l’arbre : troisième facteur à connaître en transplantation

Un arbre ayant vécu en pépinière est habitué à la transplantation puisqu’il est transplanté fréquemment pour que son système racinaire ne s’étende trop. La transplantation d’un arbre ayant grandi en milieu naturel est légèrement plus risquée puisqu’il risque de s’acclimater plus difficilement à son nouvel environnement.

Transplanter au bon moment : quatrième facteur lié à la famille de l’arbre

Une plantation en automne permettra à l’arbre de s’enraciner tranquillement et donc de résister plus facilement aux fortes chaleurs de l’été.

Réussir une transplantation avec le matériel adapté

Plusieurs méthodes existent pour transplanter. La méthode manuelle se destine davantage aux petits végétaux. Une tranchée de cernage précise de l’arbre est faite généralement plusieurs années avant la transplantation. L’arbre est sorti à la main avec des mouvements de levier et la motte protégée par un ceinturage en grillage, par exemple.

Pour les végétaux de moyenne et grande taille, un outil mécanique existe : la transplanteuse. Raccordée à un tracteur, la transplanteuse se compose de quatre bras hydrauliques avec à leurs bouts des bèches coupantes. Ces dernières permettent de sectionner les racines et de transporter la motte de l’arbre d’un point à un autre en épousant parfaitement son diamètre.

Transplanter des végétaux en paysage

Déroulement d’une transplantation

Une transplantation d’un arbre avec une transplanteuse se déroule en trois grandes étapes.

1/ Creuser le trou de plantation

Après avoir réglé la transplanteuse selon le diamètre de l’arbre à transplanter celle-ci va enfouir ses bêches dans la terre pour recréer l’espace de la motte de l’arbre. La terre est donc enlevée.

2/ Extraction de l’arbre à transplanter

Les bêches de la transplanteuse viennent encercler l’arbre et les bras hydrauliques des bêches s’abaissent dans la terre. Une fois la motte cernée les bêches sectionnent les racines et les bras hydrauliques se relèvent pour sortir le végétal de terre. La motte est ainsi enveloppée des quatre bêches pour être ensuite transportée jusqu’à son nouvel emplacement.

3/ Replantation de l’arbre

Le tracteur se positionne devant le trou dédié à la plantation et aligne la transplanteuse au-dessus. Les bêches s’abaissent et déposent l’arbre dans le trou de plantation jusqu’au collet du végétal. Un ouvrier paysagiste vient tasser la terre pour terminer la replantation.

La terre retirée du trou de plantation est ensuite réutilisée pour reboucher les trous des anciens emplacements des végétaux.

 

La transplantation est donc un moyen écologique de déplacer un arbre gênant pour le remettre à un endroit adapté. Vous souhaitez en savoir plus sur cette pratique ? Contactez nos experts Goueffon Elagage !